[Prod.Parallèle] Sept Forges

Section pour tous, joueurs de Bloodlust ou meneurs de jeu, sans spoilers ni révélations
Avatar de l’utilisateur
Balt
Messages : 543
Inscription : ven. juin 02, 2017 3:35 pm
Localisation : Brest (29)
Contact :

[Prod.Parallèle] Sept Forges

Message par Balt »

Origines
Sept forges fait partie de ces villes aujourd'hui incontournables grâce à l'opportunisme des peuples tanaphéens. Sans un petit coup de pouce, il y a peu de chances que les mines du coin riches en fer n'auraient été jamais trouvées. Et ce coup de pouce vint des nains.
Sept forges tire son nom des sept bas-fourneaux construits sur le flanc de la falaise. D'une hauteur variant de cinq à dix mètres, les bas-fourneaux sont en parfait état de marche et attirent encore les forgerons de tous les coins de Tanæphis, comme une promesse de renommée et de réalisations exceptionnelles.

Une ville dédiée à la forge
Il semblerait que même pour les nains, le site ait été dévoué à une seule chose: le travail du minerai de fer. Les nombreuses mines alentours s'étalent sur plusieurs kilomètres, tantôt affleurantes, tantôt nécessitant des tunnels. Toute l'économie tourne autour de la transformation des minerais de fer et son utilisation pour fabriquer bien entendu des armes et des armures, mais également tous les outils pratiques fabriqués par cette méthode.
Aujourd'hui, le nombre de forges en activités est régulé. Les chemins vers les mines sont souvent escarpés et l'expansion trop rapide de la ville a jadis créé plus de problème que de solutions. Avec le nombre d'exploitants montant en flèche, les routes sont rapidement devenues surchargées, créant des éboulements et des basculement des convois dans le vide.
Aujourd'hui, le nombre de forges, et donc d'exploitants, est limité à un peu plus de trente, chacun dédié à la fabrication d'un type principal de matériel.

Un site de commerce libre
Bien que le contrôle de la ville ait été la raison de gros conflits dans le passé, Sept Forges bénéficie aujourd'hui d'un statut politique stable. De part sa spécialisation et utilité reconnue, la ville est une source de revenus assurés pour son Jarl, notament grâce aux nombreux clients des Marches, et d'ailleurs. Le Jarl actuel a réussi au fil du temps à négocier la protection de la plupart des clans piorads et même de certaines grandes maisons batra. Il en découle que la ville est aujourd'hui presque une zone franche. Certains continuent à fomenter des plans pour bouter le Jarl en place, mais ces derniers restent rares, et toujours discrets.
Les paiements ne se font que rarement en klidors, même au sein des Piorads. Le troc reste le premier moyen d'échange et reflète le moyen qu'à choisi le Jarl pour créer une sorte de dépendance avec ses clients. La ville n'ayant pas de fermiers ou maraichers, toute la nourriture est importée et arrive quasi quotidiennement. Pour les étrangers, il est toujours étrange de voir négocier des légumes en échange de massiaux d'acier, ces pavés parallélépipèdiques que l'on peut facilement empiler sur son chariot qui sortent des bas-fourneaux de Sept Forges.

L'enfer noir
Une ville libre, protégée par tous, cela semble idyllique, mais cela serait sans compter les conditions de travail. Avec autant d'ouvrier travaillant sans discontinuer dans les bas-fourneaux, les fumées noires et toxiques s'élèvent sans discontinuer des cheminées. Lorsque le vent daigne pointer son nez, la vie est à peu près agréable, mais lorsque le ciel est bas et sans vent, une fumée noire et épaisse se répand sur la vie, encrassant les poumons de tous ceux habitant tout en bas de la vallée, et donnant à la ville un aspect sombre sale et lugubre.
Avec les mines riches en minerais divers, d'autres problèmes sont récemment survenus. Vécu comme une honte et caché aux yeux de tous, des empoisonnements à certains métaux sembleraient se propager parmi ceux en contact avec les matériaux raffinés. Sous-traitant les tâches les plus ingrates, les maitres forgerons n'ont à priori rien à craindre et ne soucient guère de l'état de santé des sous-fifres.

Une ville à trois étages
La ville part des basse-terres de Ross et s'étend en lacets étroits le long de la falaise qui monte à près de deux cent mètres plus haut. La Une bonne centaine de maisons et de hangars ont été construits dans la vallée pour accueillir les nouveaux arrivants et procéder aux divers chargements. C'est ici que l'on gère également tout le côté commercial de la ville.
En montant, on trouve de part et d'autres de la route, des maisons qui se sont entassées pour former un couloir étroit, juste assez large pour laisser les chariots monter ou descendre, mais pas en même temps. Des larges zones libres permettent à l'un ou l'autre de se ranger sur le bas-côté afin de permettre à l'autre de passer.
Les bas-fourneaux ont jadis été aménagés sur de larges places pavées et contrastent avec le sol terreux mais stabilisé du reste de la ville.
La ville s'arrête à mi-hauteur de la falaise et un chemin d'accès plus étroit encore que précédemment continue de grimper jusqu'au plateau des prudences. La chaine des égides étant quasi infranchissable, ce chemin n'est que guère employé. Certains affirment que si le chemin existe depuis des siècles, c'est que les nains avaient trouvé une route pour rejoindre Pôle plus rapidement. On trouve de temps en temps des expédition en partance de Sept Forges dans le but de rejoindre la capitale de l'Empire. Bien que loin d'être fréquents, les expéditions sont suffisamment régulières pour qu'un hameau ait été créé à quelques kilomètres de la falaise. Les habitants, des Alwegs rustres et peu loquaces, montrent des signes de sang hysnaton nains dépassant la moyenne habituelle.

Une compétitivité constante
Le Jarl en place a eu la bonne idée de gérer le droit d'utiliser les 7 bas-fourneaux de façon à toujours demander le meilleur des forgerons.
Chaque année, un concours est lancé pour déterminer les meilleurs massiaux de fer, généralement le plus pur, de façon traditionnelle, sans l'utilisation du matériel hérité des anciennes races. Par cela, le Jarl cherche à récompenser les 7 gagnants avec le droit d'utiliser les bas-fourneaux pendant toute une année. Ces derniers n'étant pas tous de la même taille et offrant des performances et spécialités particulières, le vainqueur choisit naturellement en premier, les autres suivant leur ordre dans le classement final.
Sept trophées en forme d'enclume servent de témoignages de leur talent et trônent sur le linteau de l'entrée de la forge de chaque gagnant, sans distinction de classement. Ces trophées sont remis en jeu chaque année et donnés aux nouveaux gagnants. Bien que non officiel, de nombreux forgerons clouent des marques familiales sur la charpente pour symboliser le nombre de victoires au fil des ans.

La fine fleur des forgerons
Avec autant de forgerons dévoués à leur tâche et travaillant avec du matériel de maitre, il n'est pas étonnant de voir que les produits qui sortent des ateliers sont de grande qualité. Les prix ne sont pas donnés, et dépendent de ce que l'on commande, mais si l'on cherche un équipement de première catégorie, c'est ici qu'il faut aller. Certaines des techniques de forge sont uniques sur Tanæphis. Les massiaux moirés (ie, acier de Damas) sont les plus prisés car les plus difficiles à fabriquer. Peu de forgerons connaissent la bonne technique pour réaliser ce genre de métal. Les objets réalisés avec ne rouillent pas tout en étant aussi robustes que leur version traditionnelle. Leur aspect particulier, montrant des motifs au sein de l'acier, comme des vagues aux dimensions et directions variables, les rend facilement reconnaissables. Certains batra amoureux de ce métal en font même la collection, allant jusqu'à les embuer pour les rendre quasi indestructibles.
Les dessous de Sept Forges
Une hierarchie interne presque secrète
Malgré l'apparente compétition, il règne au sein de Sept Forges le culte du respect des vainqueurs annuels. Bien sûr, il y a toujours quelques nouveaux arrivants aux dents longues qui chercheront à parler de tricherie, voire tenter de saboter le travail des autres, mais ces gars-là ne font jamais très long feu. On les retrouve généralement à moitié brûlés dans l'âtre de leur forge, ou juste absents, disparus.
Sincère ou pas, le culte du respect est bien réel et les 7 meilleurs forgerons bénéficient toujours du dévouement des perdants en cas de grosses commandes ou de soutien en cas de coups durs. Et ce, même si les gagnants se révèlent être de gros prétentieux orgueilleux et hautains. C'est comme ça, on respecte les gagnants.
Succession compromise
Le Jarl actuel est homme robuste mais vieillissant, respecté, mais sans fils. C'est malheureusement un homme à la fertilité compromise qui multiplie les coucheries dans l'espoir d'avoir un fils. Il pense qu'il subirait la malédiction d'une Arme-Dieu, qui l'aurait rendu stérile. Il y croit sincèrement et voue ainsi une méfiance accrue envers celles-ci. Bien qu'effectivement, plusieurs Armes-Dieux l'aient maudit par le passé, la vérité sur la raison réelle des fausses couches, des morts-nés ou des nourrissons difformes est toute autre. Ou pas. A vous de voir.
De fait, le choix d'une succession a commencé à occuper de plus en plus ses pensées, surtout à cause du nombre considérable de filles de Jarls envoyées pour établir un lien fort entre clans, au travers d'une possible union. Cherchant une solution, il a récemment fait venir des terres roses un épicier soi-disant capable de le rendre fertile. Une de ses partenaires est d'ailleurs actuellement enceinte. Mais l'enfant sera-t-il viable? Un monstre ne va pas-t-il voir le jour, à cause de ces épices ?
La Masse-Dieu IronMask
Véritable secret de Polichinelle au sein des anciens de Sept Forges, la présence de IronMask au sein de la ville alimente bien des soirées. On serait bien embêté s'il fallait déterminer de quand date son arrivée. Ce qui est certain, c'est que la Masse-Dieu passe de main en main, prodiguant conseils et aide pour forger les plus belles armures et les armes les plus efficaces. Il faut toujours attendre quelques mois avant de savoir qui est le porteur du moment du Dieu. La passation se fait généralement en milieu d'année, soit six mois après le concours. L'arme dépense beaucoup d'énergie pour rester discrète. Selon les rumeurs, elle serait capable de changer d'apparence, voire de se fondre dans le corps de son Porteur, voire les deux.
Les motivations de l'Arme se porteraient sur la fabrication de pièces de forge de grande qualité, souvent destinés aux meneurs de ce monde. Fait notable, toutes les pièces forgées par les mains de son Porteur arborent ce qui semble être un morceau d'obsidienne dans le pommeau ou à un endroit esthétique. Elle même portant un morceau de cette pierre, c'est généralement comme cela qu'on la reconnait, elle ou ses transformations. Mais méfiez-vous, vous n'imaginez pas le nombre d'armes et armures possédant ce détail qui circulent à Sept Forges, et qui n'ont rien à voir avec le Dieu. Enfin, pas directement.
Utiliser Sept Forges en jeu
- Le nouveau challenge annuel arrive et toute une bande d'Alwegs métissés sont récemment arrivés en ville, désireux de participer au concours. Les premiers éléments apportés pour valider la compétence de ces participants font preuve d'une bonne maitrise, voire très bonne. Cela sonne l'arrivée d'un excellent sang neuf jusqu'à ce qu'un des maitres forgerons contacte nos Porteurs pour enquêter sur les nouveaux arrivants Alwegs. Selon lui, ils seraient des Vorozions déguisés, appartenant aux compagnons de l'équerre, envoyés non seulement pour espionner, mais aussi pour infiltrer Sept forges. Le maitre-forgeron est le porteur secret de IronMask, qui voit d'un très mauvais oeil la venue des vorozions. Le challenge étant un évènement sacré pour la ville, il ne veut pas risqué un conflit ouvert.
L'enquête pourra réveler la véracité des soupçons, un chantage sur le Jarl en place en échange de l'aide d'une Arme-Dieu de l'équerre contre sa stérilité, la présence d'une force de frappe au pied de la chaine des égides en vue d'une attaque de Sept Forges. Si Sept forges devait être détruite, de nombreuses nations et peuples en seraient impacté.

- Nos Porteurs sont enrôles pour protéger une cargaison à destination de Sept Forges, notamment des doses d'épices spécialement fabriqués pour le Jarl de Sept Forges. Le convoi est malheureusement attaqué par les forces d'un Jarl qui préfère que Sept Forges reste sans succession. Nos Porteurs sont amenés à dévoiler un complot des Jarls alentours, tous désireux que le Jarl de Sept Forges reste stérile. Sa stérilité ser révèle être un secret fort mal gardé.
Twist: Le chargement que nos Porteurs vont protéger été échangé par un Jarl qui convoite Sept Forges. Le chargement est désormais composé d'épices empoisonnées qui vont lentement détruire le système immunitaire du Jarl, qui succombera d'une simple fièvre, rhume ou légère infection. La ville de Sept Forges n'étant pas réputée pour être une ville paisible, les possibilités d'infection sont légions.

- C'est la panique à Sept Forges. Des gosses ont disparus à l'intérieur d'une des mines aujourd'hui désaffectées, l'une des plus vieilles, sinon la plus vieille. L'endroit est connu pour être en bon état, mais plusieurs accidents ont été déclarés par le passé, raison de sa désaffectation. Elle serait construite par les nains et gravée de symboles et statues diverses. On demande à nos Porteurs d'aller jeter un oeil afin de récupérer les gosses trop curieux. La mine bénéficie de belles créations apparemment naines, mais se révèlent être le produit d'Heloïtes, leurs serviteurs, désireux de protéger les mines naines et empêcher leur exploitation. Les Porteurs découvriront les quartiers héloïtes au bout du dédale et d'autres entrées potentielles pour exploiter la mine de façon plus sécurisée. Ils pourraient même trouver quelques anciens massiaux d'acier de grande qualité, renfermant des mystères de fabrication ou de matière première, de quoi s'attirer la convoitise, créer des alliances indestructibles, ou des rancoeurs éternelles.
Dernière modification par Balt le dim. juin 28, 2020 9:12 am, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Balt
Messages : 543
Inscription : ven. juin 02, 2017 3:35 pm
Localisation : Brest (29)
Contact :

Re: [Prod.parrallèle] Sept Forges

Message par Balt »

Et son petit visuel de travail
Image

Le site est en terrasses, comme une possibilité mentionnée dans BLM le long de la falaise.
En bas, la basse ville avec les entrepots, les nouveaux ateliers de forge et les premières habitations. La partie qui s'expanse.
De part et d'autre de la route montant, les maisons et ateliers des forgerons.
Au centre, les quartiers principaux d'habitation
Sur des promontoires, les bas-fourneaux nains
Tout en haut, le chemin montant vers la chaine des égides.

Répondre