[Prod.Parallèle] Durens

Section pour tous, joueurs de Bloodlust ou meneurs de jeu, sans spoilers ni révélations
Avatar de l’utilisateur
Balt
Messages : 543
Inscription : ven. juin 02, 2017 3:35 pm
Localisation : Brest (29)
Contact :

[Prod.Parallèle] Durens

Message par Balt »

Origine:
Le royaume de Durens, comme on le nommait jadis, a longtemps été un royaume riche et puissant, notamment grâce à la présence des nombreuses hardes de sharaks qui peuplent encore aujourd'hui les Foulées. En ces temps, tous les royaumes piorads payaient un tribu pour avoir le droit de chasser et capturer les bêtes ancestrales. Malheureusement, le royaume s'effondra en 800dN, détruit à cause des rêves de gloire et de grandeur de son roi, qui mourut sur le champ de bataille avec toute son armée. Jadis le 4eme royaume Piorad, la ville n'est désormais plus que l'ombre de ce qu'elle a été.

Une ville brisée
Premier de tous les royaumes piorads à avoir été créé, celui de Durens a longtemps été riche et puissant. Peut-être même le plus puissant de tous les royaumes piorads. Dans la suite logique des choses, Durens se mit à rêver d'unité Piorade, sans jamais y arriver. Il est presque incroyable que, aujourd'hui, la ville abrite seulement six mille âmes. Lorsque la mort du dernier roi, nommé Bragdan, fut clamée, et l'anéantissement de son armée fut portée aux oreilles des familles, les habitants de Durens subirent l'épreuve qui décima le royaume plus profondément qu'aucune armée vorozionne n'aurait pu le fait.
Issus de divers clans du royaume, les alliances furent aussitôt rendues caduques et femmes et enfants repartirent dans leurs villages d'origines. Privés d'un mari, d'un père ou d'un protecteur, les familles durent réapprendre à vivre sans les hommes forts, à se protéger sans eux, à trouver la nourriture sans eux. Des quartiers entiers de la ville furent désertés, dont il ne reste aujourd'hui aucune trace.
Difficile aujourd'hui de s'imaginer que Durens puisse avoir eu une banlieue, encore moins plusieurs. De l'ancienne Durens, il ne reste plus que le noyau, une partie construite sur un promontoire de granit offrant une vue imprenable sur l'ancien royaume.

Ville de Roi
Si la ville a perdu de sa superbe, elle n'en reste pas moins fière et haute sur son perchoir de roche. Bâtie sur les fondations d'un ancien village héloïte, la ville a toujours fière allure et les rues pavées du haut quartier procurent encore le sentiment de se trouver dans une ville d'exception. Les citernes , les petits ruisseaux affleurants alimentant des fontaines, les jardins en terrasse et les parcs boisés confirment que la ville est prête à retrouver son statut d'antan, et qu'il ne manque plus que la bonne personne sur le trône pour reconquérir les clans et reconstruire le royaume de Durens.
De par sa position stratégique, la ville n'a pas grand chose à craindre de l'extérieur. Grâce au promontoire rocheux sur laquelle elle est construite, la ville voit d'éventuels ennemis arriver à cent lieues à la ronde. Aucun mur d'enceinte ne protège la ville mais le promontoire a la particularité d'être en terrasses hautes de plusieurs mètres. La protection naturelle offerte par cette configuration singulière donne à la ville un caractère inexpugnable, ou presque.

Rêves de nation piorade
Les habitants de Durens cultivent encore ce rêve d'unité sous une seule bannière, celle du royaume de Durens. Fiers et arrogants, ils se considèrent comme le les plus nobles des familles Nordhs et voient souvent les Jarls des villages comme des gamins capricieux, jaloux et égoïstes. Cela leur donne des airs prétentieux qui n'aide en rien les interactions entre clans et compliquent fortement la soumission et encore plus les rêves d'unité sous la bannière de Durens. Cela n'empêche pourtant pas le Jarl actuel de penser qu'un jour, il sera sacré Haut Roi des Piorads, et asservira les royaumes de Rockford, Byrd et Varnir. Nommé Bragdan, comme le dernier roi de Durens, le Jarl voit en son nom une prophétie qui le destine à prendre le flambeau de son aïeul.

La quête du graal
Lorsque le roi Bragdan mourut loin de son royaume, les familles nobles attendirent qu'on leur rapporte une preuve de sa mort, notamment la couronne du royaume. Elle ne vint jamais.
Bragdan pense aujourd'hui qu'il est de son devoir de la retrouver afin de se sacrer roi de Durens. Se servant de la quête de la couronne comme outil politique, il a réussi à tisser des liens relativement solides pour fédérer quelques clans et lancer quelques expéditions. Les Heïsters restent les plus difficiles à convaincre, toujours plus intéressés par les chagars que par la politique. Mais les discours d'unité pouvant leur procurer plus de richesse grâce à une taxe sur les royaumes voisins continue de faire son chemin et il ne manque pas grand chose pour que les Jarls se rallient à la cause de Bragdan.

Nouvel essor
La ville est doucement en train de se repeupler et Bragdan cherche à passer la vitesse supérieure: Elargir son cercle d'influence dans les Foulées, les Marches et le Laurenai.
La récente découverte d'un réseau heloïte caché tout ce temps sous la ville semble avoir apporté une nouvelle richesse aussi soudaine que providentielle. Cette richesse a suscité l'intérêt de nombreux petits villages et la ville voit arriver de nouveaux habitant régulièrement. Cet afflux charrie inévitablement quelques fauteurs de troubles et espions, mais rien que la ville ne puisse pas gérer. Avec nombres de maisons vides, tout le monde semble pour l'instant enthousiaste à l'idée de voir débarquer de nouveaux arrivants, pour peu qu'ils n'aient pas l'air trop couillon ou trop fourbe. Les anciennes pâtures sont lentement reprises ou transformées en maraichage, transformant peu à peu la ville, lui redonnant de l'importance tout en améliorant les conditions de vie en ville.

Une richesse providentielle, ou pas
Les rumeurs vont bon train à Durens. La nouvelle richesse du Jarl a su attiser la curiosité, sinon la convoitise. Les enclos à chagar se sont agrandis et une compagnie mercenaire a élu domicile dans la ville. Enrôlés pour au moins une année, la présence de mercenaires réputée couteuse témoignerait d'une richesse nouvellement acquise. Se fondant assez mal à la populace, les mercenaires spécialisés dans la cavalerie serait d'origine dess. Grâce à leur aide militaire leur sens tactique, de nombreux clans des Foulées se seraient déjà pliées par la force.
Officiellement, le Jarl a annoncé avoir trouvé un "trésor" sous la citadelle, et qui les aurait enrichi, suite à quoi il aurait promis d'utiliser cette richesse pour redonner à Durens sa grandeur d'antan.
Les mots richesse et trésor ont généralement tendance à faire faire les choses les plus insensées aux gens communs. C'est également une vérité à Durens et on a depuis quelque temps une recrudescence de vocation de monte-en-l'air et autre voleurs nocturnes. Certains, moins doués que d'autres, sont retrouvés par les rondes du petit matin, morts d'une chute de plusieurs au pied du donjon principal. D'autres, plus habiles, réussissent à atteindre des zones plus privées et où ils meurent également, mais cette fois-ci de la main d'un garde ou d'un Nordh particulièrement fâché qu'on essaie de fouiner trop près de leurs appartements. Pourtant, malgré ce que le gens croient, le dessein des apprentis voleurs n'est la plupart du temps pas criminel. C'est juste la curiosité qui pousse tous ces malheureux à farfouiller afin de connaitre la nature de cette richesse nouvelle, et revendre l'information, plus tard.
Les dessous de Durens
Découverte de BirdSong
Qui donc d'autre qu'une Arme-Dieu peut réussir aussi bien à faire rêver un homme de gloire et de grandeur retrouvée ?
Bragdan n'a pas menti quand il a annoncé avoir trouvé un trésor, ni lorsqu'il a découvert les sous-sols secrets datant des Héloïtes. C'est en parcourant les oubliettes qu'au détour d'une cellule au fin-fond du dédale, tout en bas d'un long escalier, que Bragdan trouva une porte verrouillée, mais dont la clef se trouvait accrochée à un clou rouillé, à portée de main. Derrière la porte se trouvait une pièce sombre de bonne dimension au centre de laquelle était construit un pilier de quatre mètres de diamètre pour trois mètres de haut et auquel étaient scellés des anneaux d'acier. Le Jarl se serait détourné du simple cachot s'il n'avait entendu un petit murmure, un chansonnette, comme une berceuse. Intrigué, Bragdan fouilla la pièce et entendit des mots plus précis, quoi que lointains et faibles. Suivant les paroles de la chansonnette, Bragdan fit jouer l'anneau scellé à l'opposé de l'entrée de la pièce. Le sol se mit à bouger et les moellons descendirent sous ses pieds, un à un, suivant un décalage circulaire pour former un escalier s'enfonçant dans les ténèbres. Excité par sa découverte, le Jarl descendit. Vingt mètres plus bas, tout un dédale de couloirs anciens et secrets prenaient forme sous ses yeux. Après une rapide inspection des multiples salles, Bragdan trouva un marteau de guerre sur un autel, éclairé par un fin faisceau de lumière transperçant un étroite meurtrière.
Un contrat gagnant/ gagnant
Parmi toutes les bonnes idées que Bragdan a pu avoir dans sa vie, celle de négocier les conditions de devenir Porteur avant de poser la main sur l'Arme-Dieu est certainement la meilleure, à défaut d'être la plus courante chez les Piorads. Piégée depuis des siècles, BirdSong accepta les termes du Piorad et peut désormais jouir des sensations et émotions de son Porteur. En échange, l'Arme a accepté de faire son possible pour redonner de l'importance à Durens, jusqu'à faire en sorte de redonner au moins son titre au royaume de Durens, avec pour objectif d'asservir les Foulées et le Laurenai, voire une partie des Marches du Nord.
Forte de son expérience militaire et politique, BirdSong a réclamé une dette auprès de la compagnie mercenaire des Marteleurs d'Airain. Pendant deux années, ceux-ci ont pour but d'aider Bragdan dans son entreprise de conquête, tandis que Durens s'occupe de fournir vivres et besoins divers pour le bon séjour de la compagnie dans la ville.
Espions et sabotage politique
Attirés par les récentes rumeur de nouvelle richesse et puissances, toutes les nations de Tanæphis ont envoyés des émissaires et espions pour prendre la température et établir les risques de ce nouveau mouvement. Il en résulte que la nouvelle cour de Durens est devenue un panier de crabes où chacun essaie de savoir ce qu'il se passe vraiment, et mettre éventuellement en place de nouvelles alliances. Les Jarls des Foulées se sentent particulièrement visés depuis que la compagnie mercenaire est arrivée et du succès du ralliement forcé des quelques communautés autour de Durens.
De nombreuses parties voient d'un mauvais oeil cette nouvelle montée en puissance et Bragdan vient d'essuyer trois tentatives d'assassinat, juste la semaine dernière. BirdSong prend son rôle très à coeur et change souvent de formes, trouvant à chaque fois la meilleure façon de faire face à l'assassin.
Pour l'instant, les rumeurs autour d'une Arme-Dieu n'ont pas été confirmées, mais Bragdan sait que le secret de pourra pas tenir très longtemps. Sous les recommandations du Dieu, Bragdan essaie d'avancer ses pions sans que trop d'attention lui soit portée, car il sait qu'au moment où son statut de Porteur sera appris, ses projets de renaissance du royaume de Durens vont devenir le centre d'attention de toute la nation piorade, et plus.
La couronne de Durens
Dans le plan de résurrection du royaume, trouver la couronne du roi défunt est primordiale. Grâce à BirdSong et ses amis de la route sans fin, Bragdan a enfin des pistes sérieuses sur l'endroit précis où le roi Bragdan I livra sa dernière bataille. Un ost de guerriers triés sur le volet est en train de se mettre en place pour aller chercher le saint graal de Durens. Les espions en savent suffisamment pour savoir qu'une expédition de la plus haute importance est prévue. Après avoir éssuyé la dernière tentative d'assassinat, Bragdan se doute que les lames sont affûtées pour trancher les gorges et les jarrets de l'ost avant même qu'ils partent. Le Jarl attend de trouver une clef de voute de l'ost. Grâce à son Arme-Dieu, il a bon espoir de trouver un groupe de jeunes Porteurs désirant se faire un nom, et qui pourraient lui rapporter la couronne.
Durens en jeu:
- Nos Porteurs apprennent que l'ancienne petite ville de Durens est en train de reprendre de l'ampleur. La vie recommence à y fourmilier et le groupe est discrètement contacté pour faire partie d'un ost de guerriers piorads en partance pour les Marches du Nord. La quête sera longue et dangereuse, et a pour but de redonner le titre de capitale à Durens, en rapportant la couronne du dernier roi de Durens, Bragdan I.

- Depuis une quinzaine d'années, les bois de Percechargne sont devenus le territoire d'animaux, inconnus jusqu'à présent (voir Chagar n°105). D'énormes araignées géantes (ou autres, si vous préférez) s'y sont développées et commencent à migrer vers d'autres bois à proximité, attaquer des villages et même des chagars. Nos Porteurs tombent sur un village qui a été investit par un nid, et transformé en garde manger. Les toiles épaisses sont tissées à travers tout le village et nombres d'habitants encore vivants sont pendus la tête à l'envers, dans des cocons. Le groupe pourrait tenter de secourir les hommes encore vivants, évaluer l'existence d'une hiérarchie et trouver un moyen de les combattre efficacement. Cela peut être l'occasion de secourir des Porteurs, établir de nouvelles alliances, ou simplement devenir enfin Porteurs eux-mêmes. Nul doute que la renommée gagnée en combattant ces bestioles les fera connaitre du Jarl de Durens.
Dernière modification par Balt le dim. juin 28, 2020 9:11 am, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Balt
Messages : 543
Inscription : ven. juin 02, 2017 3:35 pm
Localisation : Brest (29)
Contact :

Re: [Prod.parrallèle] Durens

Message par Balt »

Et son petit croquis

Image

Répondre